Le Coronavirus en train de faire revenir une MST en force ?


Publié par Justine le le 09 Jan 2021

Décidément, le Coronavirus n’en finit plus de nous gâcher la vie. Cette fois, l’OMS pense que la pandémie serait à l’origine d’une forte hausse de la « Super-Gonorrhée ». Comment est-ce possible ?

>>> À lire aussi : Les conséquences des fêtes et de la rentrée inquiètent énormément !

Le Coronavirus plus dangereux que prévu ?

La « Super-Gonorrhée » est une infection sexuellement transmissible de plus en plus résistante aux antibiotiques. Il s’agit d’une IST, également appelée « chaude-pisse », qui touche majoritairement les hommes de moins de 30 ans victimes de picotements et de brûlures en urinant. Quel est le lien avec le Coronavirus ? Il s’avère tout simplement que la pandémie est à l’origine d’une multiplication des cas, indique The Sun en reprenant les propos de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Toutefois, le porte-parole de l’OMS indique que « l’usage excessif des antibiotiques peut favoriser l’émergence d’une résistance de la gonorrhée ». La consommation de ces derniers est en forte hausse afin de faire face à la pandémie. Cette surconsommation permet de développer une résistance bactérienne « et entraînera en fin de compte plus de décès pendant la crise et au-delà », avait relaté The Guardian. En effet, la bactérie s’adapte et devient de plus en plus résistante.

>>> À lire aussi : Covid-19 ; un cas de la nouvelle souche du virus britannique détecté en France inquiète beaucoup !

Le Coronavirus à l’origine de la « Super-Gonorrhée » ?

L’OMS s’inquiète de la croissance de cette IST, mais également de sa résistance. En effet, plus de 90 millions de cas sont diagnostiqués chaque année dans le monde, précise BFM TV. L’OMS craint l’émergence de la « Super-Gonorrhée », qui s’avère être « un défi majeur dans la prévention et le contrôle des infections sexuellement transmissibles ». L’organisation pointe du doigt l’Azithromycin, un antibiotique utilisé au début de la pandémie contre les infections respiratoires.

Par ailleurs, la pandémie de Coronavirus a bloqué les centres de dépistage des IST. Ainsi, de nombreux cas, n’ont pas pu être diagnostiqués. Enfin, Santé Publique France rappelle que le moyen le plus efficace contre cette IST reste le préservatif.

>>> À lire aussi : Pénétration : ce que ressentent vraiment les hommes ! (témoignages)

Source : BFM TV

Publié par Justine le le 09 Jan 2021



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.