Le Covid-19 a fait 16 décès en une semaine en Guadeloupe


Cedrick Isham CALVADOS / AFP

La plage des Salines, en Guadeloupe, le 20 mars 2020.

COVID-19 – En une semaine, 16 décès dus au coronavirus ont été enregistrés en Guadeloupe, a indiqué la préfecture mardi 22 septembre, un nombre record depuis le début de l’épidémie, portant à 42 le nombre total de morts dans l’archipel.

Du 14 au 20 septembre, “nous déplorons 16 nouveaux décès ayant pour point commun la présence de comorbidités (obésité, diabète, hypertension artérielle)”, indique la préfecture. “La plus jeune avait 46 ans, la plus âgée 84 ans et quatre personnes avaient moins de 65 ans”, selon la même source. 

Cela représente en sept jours, deux fois plus de morts que durant les deux premières semaines de septembre. Et les chiffres de septembre ont plus que doublé le nombre de décès à l’hôpital enregistrés dans l’archipel depuis le début de l’épidémie.

“Le nombre de personnes admises à l’hôpital augmente et avec lui le nombre de cas graves parmi les populations ayant des comorbidités avec y compris des patients jeunes”, prévient la préfecture. Au 20 septembre, il y avait 24 personnes hospitalisées au service de réanimation du CHUG.

Au total, 4487 cas cumulés de coronavirus ont été recensés dans l’archipel, dont 2288 encore “potentiellement contaminantes”, selon la même source.

291 personnes positives pour 100.000 habitants

La Guadeloupe est très nettement au-dessus du seuil d’alerte du taux d’incidence avec 290,54 personnes positives pour 100.000 habitants sur une période d’une semaine. Le taux de positivité augmente: à 22,57% il est au-dessus du seuil d’alerte fixé à 10%.

Le facteur de reproduction du virus (1,05) est “stable et proche de 1”, et la préfecture entend le faire passer “en dessous de 1″.

Face à une tension de plus en plus forte au CHU notamment, le préfet de région, qui avait déjà pris un certain nombre de mesures les 12 et 13 septembre, a remis au Premier ministre “un plan d’action articulé en trois volets” (santé, prévention et mesures de restrictions, NDLR), qui comprend notamment la mise en œuvre du plan ORSAN, permettant de coordonner l’organisation territoriale des soins entre les différents établissements de santé, et depuis lundi, une réduction du flux de passagers entre Guadeloupe et Martinique.

La ministre des Armées Florence Parly a indiqué mardi lors d’une audition devant la commission d’enquête du Sénat sur l’évaluation des politiques publiques face aux pandémies, qu’elle proposerait mercredi, en conseil de défense, d’envoyer en Guadeloupe une trentaine de personnels du service de santé des armées.

À voir également sur Le HuffPostÀ Compiègne, l’hommage émouvant au premier soignant victime du Covid-19



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.