Le montant de votre prime d’assurance pourrait beaucoup baisser…


En place depuis début novembre, ce second confinement permet de réduire le nombre d’accidents de la route. En effet, les véhicules sont moins empruntés ou utilisés pour une courte durée. L’UFC-Que Choisir appelle les assurés à faire jouer la concurrence afin de faire baisser la prime d’assurance.

>>> À lire aussi : Tout est bon pour justifier un accident à son assurance, voici les perles envoyées par des clients !

Baisse des accidents pendant le confinement

L’UFC-Que Choisir dénonce le montant de la prime d’assurance automobile et moto encore trop élevée durant ce second confinement. L’association de consommateurs appelle donc les assurés à faire jouer la concurrence afin de faire baisser leur prime. Elle « exige la restitution du trop-perçu aux assurés ». En effet, le trafic routier est moins important que la normale et donne donc lieu à une forte baisse du nombre d’accidents. La prime est donc inutile dans ces cas-là.

L’année 2020 ayant été entrecoupée par deux confinements, l’association a déjà passé un appel similaire cet été, mais aucune amélioration n’a été notée. Mardi, l’UFC formule une seconde demande, mais s’adresse cette fois, directement aux assurés.

>>> À lire aussi : Assurance habitation : très mauvaise nouvelle pour votre budget !

Comment faire baisser la prime pendant le confinement ?

Dans le communiqué, l’association donne quelques chiffres : « Notre estimation initiale d’une économie annuelle pour le secteur de 2,2 milliards d’euros (…) se trouve parfaitement confortée par les faits, puisque avant même le deuxième confinement, les accidents de la route ont déjà chuté de 14% sur l’ensemble de l’année ».

Suite à ce constat, l’UFC propose un courrier-type sur son site, que les assurés peuvent envoyer à leurs assureurs dans le but d’obtenir une baisse de leur prime pendant le confinement. Cette réduction est d’autant plus faisable puisque certaines compagnies font de « lourdes dépenses » alors qu’elles « n’ont pas officiellement rétrocédé un centime à leurs clients ».

En conclusion, l’association « exige des assureurs et de leur fédération (…) une stricte modération tarifaire des cotisations 2021. Et à défaut d’action de leur part, elle exhorte les pouvoirs publics à l’imposer ».

>>> À lire aussi : Évolution de l’épidémie, Noël, vaccin : Olivier Véran se montre enfin optimiste mais prudent !

Publié par Justine le 17 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.