Le préfet Lallement cite Léon Trotski dans sa carte de vœux et s’attire les critiques

[ad_1]

ASSOCIATED PRESS

Didier Lallement le 11 novembre 2019 à Paris (Ludovic Marin/Pool via AP)

RÉVEILLON – Des vœux de bonne année qui ne passent pas. Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a envoyé une carte de bonne année 2021 à plusieurs élus d’Île-de-France. Mais loin d’apprécier l’attention, la missive a déclenché l’ire de plusieurs personnalités politiques. 

De fait, la carte de vœux Didier Lallement est agrémentée d’une citation sur “l’ordre nécessaire” attribuée au révolutionnaire communiste russe Léon Trotski (1879-1949), fondateur de l’armée bolchévique. Le court extrait est issu de son ouvrage “Écrits Militaires”. 

“Je suis profondément convaincu, et les corbeaux auront beau croasser, que nous créerons par nos efforts communs l’ordre nécessaire. Sachez seulement et souvenez-vous bien que, sans cela, la faillite et le naufrage sont inévitables”, cite ainsi le préfet de police, comme l’a repéré Le Parisien

Un choix pour lequel Didier Lallement, déjà tancé par sa gestion de la crise des gilets jaunes et plusieurs affaires de violences policières, prête à nouveau le flanc aux critiques et aux interrogations, et notamment celles de l’ancien trotskiste et longtemps membre de la Ligue communiste révolutionnaire, Gérard Filoche, qui juge “très étranges ces meilleurs vœux”.

Jean-Pierre Mercier, porte-parole de Lutte ouvrière dénonce de son côté une citation utilisée à contre-emploi, comme une forme de provocation. Selon lui Léon Trotski “s’adressait justement aux Lallement (sic) de l’époque et autres chiens de garde de la bourgeoisie pour qu’ils soient renvoyés dans les poubelles de l’histoire”.

 

Hasard ou pas, l’ancien candidat du NPA à la présidentielle, Olivier Besancenot, a choisi également de poster ce jeudi 31 décembre une autre citation de Léon Trotski, consacré à la notion d’ordre.

Une citation “violente” ou de connivence

D’autres élus, notamment socialistes, tancent en revanche la violence de la citation, et évoquent la période d’avril 1918 qui fut suivi quelques années plus tard par la rébellion durement réprimée des marins de Kronstadt contre le régime soviétique. C’est aussi ce que pointe du doigt le député Aurélien Tâché, anciennement député de la majorité, tout comme Pierre Kanuty, conseiller régional PS d’Île-de-France. 

Le sénateur socialiste et président du groupe Paris en commun au Conseil de Paris, Rémy Féraud s’étrangle lui aussi: Quelle dérive… Où sont passés les principes républicains qui doivent fonder l’autorité de l’État?”

L’extrême droite est également particulièrement remontée, à l’instar de Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement national (RN) va même jusqu’à s’interroger sur une marque de “complaisance” avec les casseurs. L’eurodéputé RN, Jean-Lin Lacapelle, y voit plutôt une promesse inquiétante. Un choix de citation qu’un interlocuteur du préfet se contente de justifier auprès de franceinfo et du Parisien par ces mots: “L’ordre n’est ni de droite ni de gauche pour le préfet Lallement”.

À voir également sur Le HuffPost: Violences policières: Gérald Darmanin réitère sa confiance au préfet de Paris, Didier Lallement



[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.