Le « quoi qu’il en coûte » doit cesser en 2021, dit Olivier Dussopt


Mais, a-t-il ajouté, “le niveau de dépenses que nous connaissons aujourd’hui n’est pas soutenable dans le temps”. 

Pour faire face à l’épidémie, l’État a engagé 44,1 milliards de dépenses supplémentaires, dont 41,8 milliards de dépenses d’urgence, selon des chiffres de Bercy.

Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire avait indiqué un peu plus tôt ce mercredi que la crise et les moyens déployés par l’État se traduisaient “par le déficit budgétaire le plus élevé de notre histoire contemporaine”, lors d’une audition par la commission des Finances de l’Assemblée nationale.

Le déficit de l’État -hors périmètre des collectivités locales et de la sécurité sociale- s’est ainsi creusé de 85 milliards d’euros, passant de près de 93 milliards l’an dernier à 178,2 milliards d’euros.

À voir également sur le HuffPost: Olivier Dussopt n’était pas avare de leçons de morale… avant d’être épinglé à son tour





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.