L’émouvant hommage à Samuel Paty par l’un de ses élèves


TERRORISME – Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées ce dimanche 18 octobre à Paris et partout en France en hommage à Samuel Paty, décapité vendredi pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet.

L’attentat islamiste a suscité une émotion nationale qui est venue faire écho à ce qu’ont ressenti des élèves de ce professeur d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

L’un d’entre eux était d’ailleurs invité sur le plateau de “C Politique”, sur France 5, dans la soirée pour lui rendre hommage. “C’était un professeur qui rigolait, qui aimait enseigner.  Il y a certains types de professeurs qui viennent parce que c’est leur métier et lui on voyait qu’il aimait faire ça et que c’était pas juste un travail”, salue Pape Byram, élève de sixième. 

La veille, le garçon était apparu devant plusieurs caméras de télévision, installées devant son collège, et avait insisté sur l’importance de “continuer à apprendre” pour ne pas laisser “les terroristes gagner”.

“Les terroristes vont dire ‘Voilà on les a tués, ils n’apprennent plus, ils ne veulent plus revenir’. Non, au contraire, il faut continuer à venir, il ne faut pas lâcher”,  expliquait le collégien dans un message qui a par la suite été partagé des milliers de fois sur les réseaux sociaux”. 

Théâtre de la manifestation historique qui avait suivi les attaques contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher le 11 janvier 2015, la place de la République à Paris s’est remplie en début d’après-midi de milliers de manifestants, enseignants, élus et anonymes venus défendre la liberté d’expression, dire non à “l’obscurantisme” et chanter la Marseillaise.

Samuel Paty a été décapité vendredi vers 17H00 près du collège où il enseignait l’histoire-géographie dans un quartier calme de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Son assaillant, un Russe tchétchène de 18 ans, a ensuite été tué de neuf balles par la police. Dans un message diffusé sur Twitter, il a expliqué son geste en disant vouloir se venger de celui “qui a osé rabaisser Muhammad”. 

D’autres rassemblements se sont tenus à travers le pays. Partout, de longs applaudissements, des Marseillaises, des fleurs et des bougies. À Lyon, la place Bellecour était noire de 12.000 personnes, selon la préfecture. Ils étaient plus de 3000 à Strasbourg, 1500 à Lille, 2500 à Marseille et 2000 à Montpellier.

Un hommage national sera rendu mercredi en coordination avec la famille de l’enseignant assassiné, a annoncé l’Élysée, sans en préciser le lieu. Le conseil départemental des Yvelines a proposé de rebaptiser de son nom le collège où il enseignait.

À voir également sur Le HuffPost: Hommage à Samuel Paty avec un émouvant “Adieu monsieur le professeur” à Paris



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.