Les numéros de téléphone de plus de 500 millions d’utilisateurs en vente sur Telegram

[ad_1]

Publié par Elisa le 30 Jan 2021

Les numéros de téléphone de 533 millions d’utilisateurs de Facebook sont en vente sur Telegram. Chaque numéro est proposé au prix de 20 dollars.

>>> A lire aussi: Saint-Valentin : des pâtisseries en forme de seins et de pénis censurées sur Facebook !

Les utilisateurs de Facebook sont de nouveau victimes d’un piratage. En effet, un homme a réussi à collecter les numéros de téléphone de plus de 533 millions d’inscrits. Le hacker les a mis en vente sur la plateforme Telegram pour le prix unitaire de 20 dollars, vendu sous la forme d’un crédit. Les acheteurs peuvent alors retrouver le numéro de téléphone lié à un compte Facebook, ou inversement, grâce à un bot entièrement automatisé. Celui-ci propose même des offres pour des achats en quantité: 10 000 crédits est ainsi proposé à 5000 dollars.

Une faille inquiétante

C’est le 14 janvier dernier, qu’Alon Gal, chercheur en sécurité informatique, a découvert cette importante base de données sur Telegram. « Il est très inquiétant de voir une base de données de cette taille être vendue dans les communautés de cybercriminels, elle porte gravement atteinte à notre vie privée et sera certainement utilisée pour le smishing et d’autres activités frauduleuses » , confie l’expert à Motherboard.

Le pirate aurait eu accès à ces données grâce à une ancienne faille de sécurité de Facebook. En effet, en septembre 2019, les numéros de téléphone de 419 millions utilisateurs ont été volés, et trois mois après, en décembre, ce sont plus de 267 millions de numéros qui ont fuité.

>>> A lire aussi: Attention arnaque : elle se fait escroquer de 10 000 € sur Facebook !

Pas la première fuite sur Facebook

« Cet ensemble de données est ancien et semble contenir des informations obtenues avant que nous ayons apporté des modifications l’année dernière pour empêcher les gens de trouver d’autres personnes à l’aide de leurs numéros de téléphone » , déclarait alors un porte-parole du réseau social à TechCrunch. La base de données était composée des numéros liés à des comptes d’utilisateurs vivants aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Australie et dans 15 autres pays.

Cette faille est survenue quelques mois après l’identification d’un problème avec le système d’authentification à double facteur de Facebook, qui rendait les numéros de téléphone publics.

>>> A lire aussi: Facebook a permis de retrouver un trésor de la Première Guerre Mondiale ! (vidéo)

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.