Les spécialistes convergent pour un confinement strict mais court !


Publié par Romane le le 13 Jan 2021

Alors que la situation épidémique se dégrade en France, certains estiment que le reconfinement est inévitable et serait le seul vrai frein à la propagation du virus. Toutefois, ils plaident un confinement court mais strict.

A lire aussi : Vaccin contre la Covid-19 : la prise de rendez-vous sur Doctolib bientôt possible !

Pour un nouveau confinement strict mais court

Un conseil de défense s’est tenu ce mercredi 13 janvier. Le scénario le plus probable, sûrement annoncé par Jean Castex jeudi soir, serait un couvre-feu avancé au niveau national à 18 heures. Plusieurs voix s’élèvent pour des mesures plus strictes comme le reconfinement. “Entre un couvre-feu de deux heures et un confinement plus strict, y a pas photo” , estime Alexandre Mignon, anesthésiste-réanimateur à l’hôpital Bichat de Paris. Pour lui, il faut un confinement “vite, fort et dur” pour freiner l’épidémie en rebond.

Ce confinement doit ressembler à celui de mars et non à celui de novembre. Pour le médecin, le deuxième confinement “n’a pas été très efficace” . En effet, depuis la sortie de ce dernier, la France a connu un plateau à 15000 cas quotidiens qui est aujourd’hui monté à 20 000, bien loin de l’objectif annoncé par le Président de 5000 cas par jour. Par ailleurs, il est difficile de savoir si simplement ajouter deux heures de couvre-feu va changer la situation.

Des avis qui convergent

Les spécialistes sont conscients de l’effet d’un troisième confinement sur la population et l’économie d’où cette volonté d’anticiper avant que les variants ne se développent trop et ainsi d’espérer que cette nouvelle mise sous cloche puisse être de courte durée. Les voix favorables au reconfinement se font aussi entendre dans les partis politiques. Olivier Faure, le premier secrétaire du PS, appelle à des mesures fermes : “Je souhaite qu’en fonction des données qui viendront dans les prochains jours, on puisse (…) avoir les mesures les plus fermes possibles, (…) un confinement partiel ou total” .

Beaucoup sont défavorables au couvre-feu à 18 heures. Appliqué dans sa région des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti explique les méfaits de ce couvre-feu avancé : “On voit une agglutination de personnes qui se précipitent dans les transports en commun à 17 heures parce qu’ils quittent leur travail, on voit une accumulation de consommateurs dans les centres commerciaux parce qu’ils ne peuvent pas faire leurs courses le soir, après leur travail” .

Source : BFM TV

A lire aussi : Covid-19 : Très contagieux, résistant face au vaccin : le variant sud-africain inquiète beaucoup ! ( Vidéo)

Publié par Romane le le 13 Jan 2021



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.