L’Espagne est le sixième pays à autoriser la « mort assistée »


Publié par Jessy le le 19 Déc 2020

Depuis quelques années, l’euthanasie est un sujet qui fait débat. Alors que la France n’est pas prête à accepter la “mort assistée” , l’Espagne devient le sixième pays à autoriser l’euthanasie, lorsque des personnes gravement malade souhaite partir “dans la dignité” .

>> À lire aussi : 16 % des jouets pour enfants sont dangereux ! Attention aux cadeaux de Noël !

Euthanasie : l’Espagne légalise la pratique, mais avec des conditions strictes !

L’euthanasie est un sujet qui fait débat depuis déjà plusieurs années. Alors que l’Eglise refuse catégoriquement cette pratique, les citoyens sont divisés en deux. Après la Belgique, le Canada ou encore le Luxembourg, l’Espagne entre dans l’histoire en légalisant l’euthanasie pour les personnes atteintes d’une maladie grave et irréversible. “C’est une grande conquête sociale pour notre pays. Nous avançons en liberté, en droits civils et en dignité” a déclaré le président espagnol, Pedro Sanchez.

L’euthanasie est permise, mais à certaines conditions. La personne qui fait la demande doit écrire une lettre. Cette demande sera ensuite examinée par deux médecins et une commission, afin d’accepter ou non l’euthanasie. Si la personne n’est pas en capacité de faire la demande elle-même, elle peut se faire représenter par un tiers. Mais il faudra mentionner ce souhait dans un testament en amont.

euthanasie

 

>> À lire aussi : Un octogénaire tue sa femme malade avant de mettre fin à ses jours, pour respecter sa promesse !

L’euthanasie en France, c’est pour bientôt ?

L’euthanasie comprend plusieurs stades. Au-delà du souhait de la personne malade, les proches sont bien souvent contre l’idée de laisser partir un proche. Et du côté des médecins, l’acte apparaît parfois comme cruel. Lors des différents débats, les médecins tombent d’accord sur une chose : pour eux, c’est un meurtre, au-delà d’un service à la personne.

“Nous ne sommes pas là pour prendre une vie, mais pour la sauver” vous dirons les médecins. En France, plusieurs personnes ont bravé la loi afin d’accompagner leur proche dans la mort, et les aider à mettre fin à leur jour : soit en se rendant en Belgique, soit en acceptant l’arrêt des soins de leur proche. De son côté, le gouvernement ne semble pas près à autoriser la “mort assistée” , c’est-à-dire l’euthanasie. En 2016, 80% des Français étaient favorable à l’euthanasie, comme le rapportait à l’époque Europe 1.

>> À lire aussi : Suicide d’une lycéenne transgenre : elle avait été renvoyée de son lycée pour avoir porté une jupe !

Source : Sud Ouest

Publié par Jessy le le 19 Déc 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.