Mort de Cicely Tyson, actrice vue dans « Murder » et « La couleur des sentiments »

[ad_1]

Mario Anzuoni / Reuters

L’actrice Cicely Tyson, vue dans « Murder », est décédée  (Photo: Cicely Tyson en 2018 reçoit un Academy Award pour sa carrière. REUTERS/Mario Anzuoni)

DÉCÈS – L’actrice noire Cicely Tyson, icône pour deux générations d’actrices afro-américaines et figure de Broadway, est décédée jeudi 27 janvier à l’âge de 96 ans, a annoncé son manager.

Cicely Tyson, dont la carrière a duré plus de 70 ans, est notamment connue du grand public pour sa nomination aux Oscars pour “Sounder” en 1973. Elle était aussi apparue dans les films “Beignets de tomates vertes” et “La Couleur des sentiments”, et plus récemment dans la série télévisée “Murder”, où elle jouait la mère de l’héroïne principale. Elle a joué plus de 100 rôles au total.

Très engagée dans la lutte contre le racisme et pour la justice sociale, la comédienne a souvent refusé des rôles qui perpétuaient selon elle les clichés raciaux, comme les domestiques ou les prostituées.

De multiples récompenses dans sa carrière

“C’est le cœur lourd que la famille de Mademoiselle Cicely Tyson annonce son départ paisible cet après-midi”, déclare son manager, Larry Thompson, dans un communiqué à l’AFP, sans préciser les causes du décès.

L’actrice a remporté plusieurs Emmy Awards, équivalent des Oscars pour la télévision américaine, ainsi qu’un Tony Award qui récompense les prestations théâtrales.

En 2018, la star avait reçu un Oscar d’honneur pour l’ensemble de sa carrière et le symbole qu’elle représente pour les artistes noirs.

Elle est “une reine pour nous tous, les Afro-Américains”, avait alors souligné l’acteur et réalisateur Tyler Perry. “Elle a dû travailler dix fois plus dur, pour être payée cent fois moins” parce qu’elle était une femme noire, a-t-il déclaré.

“Tu m’as donné la permission de rêver”

Pour le compositeur Quincy Jones, qui lui a rendu un hommage ému, Cicely Tyson a tout simplement “ouvert la voie” à plusieurs générations d’actrices comme Angela Bassett, Whoopi Goldberg, Halle Berry, Viola Davis ou Lupita Nyong’o (Oscar pour “12 years a slave”).

Barack Obama a rendu hommage à “l’une des rares acteurs et actrices primés dont le travail à l’écran était surpassé uniquement par ce qu’elle avait réussi à accomplir en dehors”. Elle “a laissé une marque que peu arriveront à égaler”, a ajouté l’ancien président. Ce dernier lui avait d’ailleurs remis la médaille de la liberté, la plus haute distinction civile existant aux Etats-Unis.

L’actrice Viola Davis s’est dite “dévastée” par la nouvelle.

“Je suis dévastée. Mon cœur est juste brisé. Je t’aimais tellement!! Tu étais tout pour moi! Tu m’as fait me sentir aimée, vue et appréciée dans un monde où il y a encore un manteau d’invisibilité pour nous, les filles à la peau foncée. Tu m’as donné la permission de rêver”.

“C’était une personne extraordinaire. Et c’est une perte extraordinaire. Elle avait tellement à enseigner. Et j’ai encore tellement à apprendre. Je suis reconnaissante pour chaque instant. Sa puissance et sa grâce seront avec nous pour toujours”.

Cicely Tyson était née à New York, dans le quartier de Harlem, de parents immigrés venus des Caraïbes. Elle avait commencé sa carrière en tant que mannequin avant de passer à la comédie.

L’actrice, qui avait fêté son 96e anniversaire le mois dernier, venait de publier ses mémoires cette semaine.

 

À voir également sur Le HuffPost: Jean-Pierre Bacri, l’éternel ronchon du cinéma français



[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.