Passer mon bac en 2021 est stressant, le faire par le CNED l’est encore plus – BLOG

[ad_1]

BACCALAURÉAT – Dans une ère de pandémie liée à la crise sanitaire qui touche aujourd’hui la France, les lycéens voient leurs épreuves d’évaluations communes être annulées. En effet, le jeudi 5 novembre 2020 Jean-Michel Blanquer annonce l’annulation des épreuves des évaluations communes du Baccalauréat 2021. Trois mois après cette déclaration, certains élèves vivent dans l’incertitude pour la raison qu’en ce jour aucun bulletin d’informations du ministère ne leur a été envoyé.

Je m’appelle Khadidja Belkaid et je suis actuellement inscrite au CNED en Terminale générale. Si je vous écris aujourd’hui c’est afin de faire entendre ma voix et celle de mes camarades qui vivent en ce moment la même situation que moi.

À titre d’information le centre national d’enseignement à distance (CNED), est un opérateur public au service de l’Éducation nationale dont l’objet consiste à assurer la continuité de la scolarisation des élèves ne pouvant se rendre en classe. Il représente aujourd’hui dans le monde francophone le premier opérateur européen. En 2019, c’est 105.000 élèves inscrits au CNED en formation scolaire dans le monde, dont 11.000 sont des lycéens.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés. Pour savoir comment proposer votre témoignage, suivez ce guide!

Passer son bac avec le CNED

Il faut savoir que lorsque vous souhaitez faire une inscription au CNED en classe
complète, en d’autres termes avoir accès au programme scolaire français tel qu’il est défini dans les instructions officielles du ministère de l’Éducation nationale.

Celui-ci vous offre deux possibilités d’inscription: la réglementée et la libre.
La première accorde à ses élèves la délivrance d’un certificat de scolarité, de relevés de notes reconnus par l’Éducation nationale ainsi qu’un avis d’orientation en fin d’année scolaire. Elle vous offre notamment la possibilité de s’inscrire en candidat scolaire aux examens du baccalauréat, au même titre qu’un lycéen scolarisé dans un établissement.

Quant à la seconde, elle permet de vous inscrire uniquement en candidat libre aux examens du Baccalauréat.

Si le CNED recense plusieurs inscriptions chaque année, c’est principalement à cause de différentes raisons qui entrent en jeu. Plusieurs éléments peuvent empêcher un enfant de fréquenter un établissement scolaire et ainsi les pousser à se diriger vers des études par correspondance notamment pour des raisons de problèmes de santé, une situation de handicap ou bien l’éloignement géographique d’un établissement scolaire français pour un élève expatrié.

Par conséquent un élève inscrit au CNED en classe réglementé a les mêmes modalités d’examen qu’un lycéen lambda.

Les “EC”, épreuves d’évaluation communes, grande nouveauté du bac 2021

Toutefois si les Terminales inscrits au CNED vivent cette situation c’est en particulier à cause d’une nuance d’appellation des “EC”.

Les “EC”, allias les épreuves d’évaluation communes ont été la grande nouveauté du baccalauréat 2021. Ces épreuves communes ont lieu aux 2e et 3e trimestres de l’année de première, puis au 3e trimestre de l’année de terminale. Celles-ci regroupent quatre matières du tronc commun, l’histoire-géographie, l’enseignement scientifique et les langues vivantes A et B. Elles comptent au total pour 30% de la note finale du bac.

En ce qui concerne les lycéens scolarisés en réglementé au CNED, ceux-ci doivent passer des épreuves dites ponctuelles à défaut de passer ces épreuves en trois sessions, ils ne les passent qu’une seule fois durant l’année de Terminale.

De ce fait le jeudi 5 novembre 2020, le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et des Sports a annoncé des aménagements exceptionnels pour les épreuves d’évaluations communes. En effet M. Jean-Michel Blanquer a pris la décision en tenant en compte de la crise sanitaire actuelle, d’annuler les différentes sessions d’épreuves des évaluations communes.

Ces mesures que nous saluons sont de toute évidence indispensables pour préparer les épreuves terminales et travailler les programmes des différentes matières dans de bonnes conditions.

Cependant à cette heure-ci, trois mois après ce communiqué d’information, un
problème se pose. En effet les élèves inscrits au CNED en classe réglementée, ayant ainsi un statut scolaire identique à celui d’un lycéen ordinaire, n’ont toujours reçu aucun bulletin d’information les concernant.

Une injustice et un oubli

Si je m’adresse à vous aujourd’hui, c’est pour dénoncer cette injustice et cet oubli. Suite à cette annonce, mes camarades et moi avons contacté le CNED et les différentes académies et centres d’examens afin de leur demander des renseignements au sujet de notre situation.

Quel a été notre désarroi et confusion lorsque nous avons reçu des versions toutes différentes pour chaque appel passé et e-mail écrit. S’ajoutant à cela l’ignorance de la date de la tenue de nos épreuves.

Notamment, rappelons-le, pour des élèves dans des circonstances particulières qui sont pour le plus sujet à des problèmes de santé et un stress permanent.

Dans le but de rédiger ce témoignage, j’ai pris contact avec plusieurs de mes camarades afin de les interroger sur leur état psychologique. J’ai pu comprendre en général que plusieurs d’entre eux vivent dans un stress permanent ne sachant s’ils vont passer leurs épreuves ou non. Rien que la semaine dernière un ami a dû se faire hospitaliser suite à une violente crise d’angoisse.

Notons que cette session d’épreuve ponctuelle doit porter sur les programmes de première et de terminale, pour l’histoire-géographie et l’enseignement scientifique. Dans une situation des plus pénibles pour chacun, ces élèves doivent maitriser des programmes lourds qui ne sont de plus pas des plus faciles.

Par conséquent l’absence d’information envers les élèves du CNED et les exigences de ces épreuves, sans même tenir compte de la crise sanitaire, sont totalement invraisemblables. De plus, lorsque nous savons que ces élèves sont le plus souvent seuls dans leurs apprentissages, ne bénéficiant d’aucune aide de professeurs à part quelques créneaux téléphoniques mis en place par le CNED pour contacter des tuteurs.

Un pacte confiance rompu

De plus cet évènement est particulièrement des plus insupportables pour les élèves expatriés, loin du territoire français, qui ont pour seule source ces académies-là. Où allons-nous, nous, lycéens, si nous ne pouvons nous fier à eux? C’est pourquoi à nos yeux ce pacte de confiance est en quelques sortes rompu.

Voici l’immense inégalité que nous vivons, nous, élèves du CNED, puisqu’au lieu de tenir compte de tous ces facteurs le ministre de l’Éducation nationale nous condamne en fermant les yeux sur notre situation. De toute évidence, nous ne devrions pas vivre cette détresse pour la raison que nous sommes considérés comme ayant le même statut qu’un lycéen lambda. Vous me demanderez alors pourquoi ?

Eh bien c’est parce que nous représentons une minorité en France pourtant nous sommes bel et bien en vie, dans une vie pleine de stress et d’anxiété.

Monsieur le ministre Blanquer, à l’aide!

Aujourd’hui je m’adresse à vous dans la recherche d’un quelconque soutien dans cette épreuve des plus insoutenables. Grâce à l’aide de mes camarades et de leur témoignage, j’ai pu avoir le courage de vous écrire.

De ce fait je demande, au nom de tous mes camardes du CNED, Monsieur le Ministre d’étudier notre cas et de nous donner une réponse vis-à-vis de notre situation, en rappelant le fais que nous avons le même statut qu’un lycéen scolarisé dans un établissement et que nous présentant un livret scolaire reconnu, sous peine de voir des conséquences désastreuses sur les élèves, aussi bien sur l’efficacité de leur travail que sur leur état psychologique.

À voir également sur Le HuffPost: Édouard Philippe: le bac va “profondément évoluer” pour 2021

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.