Pour bars et restaurants, pas de réouverture avant le 15 janvier 2021


AFP

Pour les bars et restaurants, pas de réouverture avant le 15 janvier 2021 (photo du 12 novembre 2020 à Paris)

CONFINEMENT – Il n’y aura pas d’assouplissement d’ici aux fêtes de fin d’année. En attendant l’arrivée d’un vaccin contre le Covid-19, le gouvernement devrait prolonger certains aspects du confinement, dont la fermeture des bars et restaurants jusqu’au 15 janvier 2021 au plus tôt.

Selon des informations de Franceinfo et du Point, Jean Castex annoncera cette mesure la semaine prochaine en fixant une date précise. L’option du 1er février 2021 serait aussi en discussion. 

La prolongation de ces fermetures devrait être accompagnée d’aides financières supplémentaires pour ce secteur déjà mal en point depuis le début de l’épidémie et des règles pour tenter de la contenir.

Samedi, dans les colonnes du Monde, le Premier ministre annonçait déjà avoir la “certitude” que certaines comme “les rassemblements festifs, familiaux dans des salles de fêtes ne pourront pas reprendre avant longtemps” et évoquait déjà “les bars et les restaurants qui font aussi partie des endroits de contamination forte ne pourront pas rouvrir dès le 1er décembre, contrairement aux magasins de jouets, par exemple”.

La France réticente à la vaccination

“Tant que nous n’aurons pas de vaccin, nous devons donner des perspectives sur les règles du jeu”, avait déclaré le chef du gouvernement, qui a présenté jeudi la stratégie jusque fin 2020 mais planche aussi sur la période au-delà, possiblement jusqu’à l’été. 

Lundi, les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech ont affirmé que leur candidat vaccin était “efficace à 90%” contre le Covid-19, selon l’essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d’homologation, suscitant une vague d’espoir dans le monde. Le laboratoire Moderna a ce mardi parlé d’une efficacité à 94,5% pour son vaccin. 

Mais le gouvernement français reste sur ses gardes. “La perspective d’un vaccin se rapproche. Il y a le projet Pfizer, mais aussi beaucoup d’autres en phase d’essai. Il faut se préparer tout en restant prudent”, juge Castex, qui assure avoir “déjà sécurisé les commandes”. “Ma crainte, c’est que les Français ne se fassent pas assez vacciner”, souligne-t-il par contre. 

Selon un sondage Ipsos publié en septembre, la France se situe parmi les pays où l’intention de recourir au vaccin est la plus faible. Ils ne seraient ainsi que 59% à se faire vacciner contre le Covid-19 en France, contre 74% au niveau mondial.

À voir également sur Le HuffPost: Face au coronavirus, cet hôpital crée une salle de câlins “anti-Covid”



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.