Sur la 5G, le PDG d’Orange pointe un « problème » propre à « certains écolos français »


TECHNOLOGIES – “Un problème francophone”. Sur France inter, le PDG d’Orange -premier opérateur mobile en France- est revenu ce samedi 19 septembre sur les réticences ou les hostilités de plusieurs responsables politiques ou d’ONG sur le passage à la 5G. Ces derniers invoquent des risques pour la santé ou l’environnement, alors que le coup d’envoi de l’enchère principale d’attribution de ces hautes fréquences débutera le mardi 29 septembre.

“Je suis frappé de voir que dans la plupart des pays ou des régions qui sont les plus avancés, en matière de conscience et de politique environnementales, il n’y a pas de débat sur la 5G”, a déclaré le chef d’entreprise sur la radio, citant les pays de l’Europe du Nord (la Norvège, le Danemark, la Suède…) ou des états américains comme la Californie.

 

“C’est un problème francophone: quand on regarde la carte, il y a des foyers de contestation en Belgique, en Suisse et en France”, poursuit-il. “Quand on dit ‘les écolos n’aiment pas la 5G’, ce n’est pas vrai: les écolos californiens ou scandinaves aiment la 5G, ce sont certains écolos français qui ont un problème avec la 5G. Parlons-en, mettons-les autour de la table et apportons des réponses”, a-t-il poursuivi alors qu’Emmanuel Macron avait ironisé le lundi 14 septembre sur certains opposants à la 5G qui préfèreraient, selon lui, “le modèle Amish” et le “retour à la lampe à huile”.

 

Le PDG d’Orange, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy, concède que de “grandes questions se posent sur la 5G”, citant “le risque sanitaire” et “l’exposition aux ondes”. Mais selon lui, “le gouvernement a apporté un certain nombre de réponses”. Et d’ajouter: “Il y a 20.000 études dans le monde qui ont été faites depuis 20 ans sur les dangers de l’exposition aux ondes électromagnétiques, et il n‘y en a pas une seule qui a mis en évidence le moindre avéré à ce sujet.”

“Pas se précipiter sur les ondes millimétriques”

Il promet également de “ne pas se précipiter” sur les ondes millimétriques. “Mais ce n’est pas le sujet maintenant”, assure-t-il. “Ces ondes on n’en aura pas besoin et on ne les utilisera pas avant plusieurs années. Bien sûr qu’il faut que l’Anses (l’autorité de régulation des télécommunications, ndlr) travaille dessus, il y a zéro polémique là-dessus!”

En offrant une augmentation considérable des débits, le futur réseau 5G doit permettre le développement de nouveaux usages grand public et industriels. La technologie doit également rapporté plusieurs milliards à l’État.

Également interrogé par France Inter, le président de l’Arcep, Sébastien Soriano, s’est lui dit “démuni” pour réguler l’empreinte environnementale de la 5G. “Nous n’avons pas d’instrument qui nous permet de réguler, de poser les garde-fous, les contraintes, de faire en sorte qu’il y ait une maîtrise environnementale dans la 5G”, a-t-il déclaré lors d’un reportage diffusé par la radio publique.

Accélérer le recyclage des smartphones

“Aujourd’hui à peu près 80% de l’empreinte environnementale du numérique, selon un récent rapport du Sénat, est dans les terminaux”, a-t-il avancé. “La priorité des priorités, c’est de mieux encadrer la manière dont les smartphones sont fournis aux clients, la manière dont on les pousse à renouveler leurs smartphones que ce soit par des pratiques commerciales qui donnent des rabais ou que ce soit par obsolescence logicielle”, a-t-il ajouté.

“Est-ce qu’il y a de l’obsolescence programmée? On le sait tous très bien”, a réagi Stéphane Richard, assurant qu’Orange essaie de s’y attaquer “avec nos moyens, c’est-a-dire le recyclage”. “On a installé sur l’ensemble des 600 boutiques d’Orange des points de recyclage et nous comptons utiliser l’arrivée de la 5G, qui va entraîner un certain renouvellement des terminaux progressif (…), pour augmenter très fortement l’ambition en termes de recyclage”, a expliqué le patron de l’opérateur télécoms.

À voir également sur Le HuffPost: En Angleterre, les vaches testent la 5G



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.