Tout ce qui va changer pour l’écologie en 2021 !

[ad_1]

Publié par Colin le le 29 Déc 2020

Dans quelques jours, nous serons en 2021, plusieurs mesures écologiques vont entrer en vigueur, de nouvelles obligations et règlementations feront leur apparition en 2021, dès le mois de janvier.

vélos

A lire aussi : Un cimetière à pales d’éolienne : le paradoxe de l’écologie 

Les mesures écologiques pour 2021

Le malus automobile sera encore plus strict : Le malus CO2 est renforcé, tous les véhicules émettant plus de 133 grammes de CO2, contre 138 en 2020 par kilomètre devront payer une taxe allant de 50 euros jusqu’à 30 000 euros selon le taux de dioxygène émis par kilomètre.

Moins de plastique sera vendu : Pailles, couverts, touillettes, boîtes à sandwich, couvercles de boissons, tiges pour ballons, confettis et piques à steak en plastique seront interdits à la vente en 2021. Les entreprises et établissements publics n’auront plus le droit de distribuer des bouteilles en plastique.

Les vélos électriques mieux accueillis : un crédit de 300 euros maximum pourra être accordé aux habitants souhaitant installer une borne de recharge pour leurs vélos électriques sur leur place de stationnement résidentielle.

Une carte d’identité pour les vélos : Les vélos vendus en magasin devront, à partir du 1er janvier 2021,  avoir un identifiant unique avec les coordonnées du propriétaire inscrites dessus, les vélos vendus d’occasion devront se munir de cet identifiant au plus tard au 1er juillet 2021. Cette nouvelle mesure intervient pour limiter les vols de vélos. En effet, chaque année environ 300 000 ménages sont victimes de vols de vélos.

La rénovation énergétique favorisée : Le dispositif MaPrim’Renov sera disponible pour tous en 2021. Une aide sera accordée pour les travaux de rénovation énergétique dans les logements. Les travaux débutés à partir du 1er octobre pourront bénéficier de cette aide.

La qualité de l’air scrutée de plus près : Un cinquième indice de qualité de l’air fait son apparition : PM2,5. Il s’ajoute aux particules PM10, dioxyde de souffre, ozone, dioxyde d’azote. Tous les jours dans les communes ou inter-communes, les Français pourront connaître la qualité de l’air qu’ils respirent, allant de « bon » à « extrêmement mauvais »

A lire aussi : Le Royaume Uni prend une décision radicale en faveur de l’écologie ! 

Source : Le Figaro

Publié par Colin le le 29 Déc 2020

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.