un membre du Conseil supérieur de la magistrature mis en examen


Un membre du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a été mis en examen. Il est soupçonné d’avoir agressé sexuellement des femmes dans le métro parisien.

Jean Cabannes, officier de l’Ordre national de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire le 19 mai dernier. Le membre du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) est accusé d’agressions sexuelles sur quatre femmes entre 2018 et 2020. Celles-ci avaient une vingtaine d’années. L’homme s’en est pris à ces femmes dans le métro parisien, et présentait à chaque fois le « même mode opératoire » et dans le « même secteur » de la capitale.

Jean Cabannes accusé d’agressions sexuelles

Il avait été filmé par les caméras de vidéosurveillance de la RATP le 5 février dernier, changeant de rame à chaque station sur la ligne 7. « Il avait un profil de prédateur et ne restait dans un wagon que lorsqu’il avait trouvé une proie » , commentent les enquêteurs. Ce sont les commerçants du quartier qui auraient identifié l’agresseur sexuel. Des informations obtenues par l’Agence France-Presse ce mercredi 11 novembre de source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Jean Cabannes « clame son innocence et vit cette mise en cause comme une infamie. La présomption d’innocence, si souvent bafouée, prévaut encore et toujours » , d’après son conseil. Son avocat, Maître Olivier Baratelli, estime que cette mise en examen était « la mise en cause de l’honnêteté même ».

L’agresseur démissionne

L’homme de 65 ans est docteur en Droit et a longtemps exercé de hautes responsabilités au Sénat. L’officier fait partie des membres du Conseil supérieur de la magistrature depuis 2019. Seulement, il n’apparait plus sur le site Internet de l’institution, qui comporte plus d’une trentaine de conseillers. « Convoqué devant la formation plénière (du CSM) le 17 juin 2020 » pour « d’éventuels manquements à ses obligations déontologiques, Jean Cabannes a présenté sa démission le 12 juin 2020 » , a expliqué le CSM mercredi soir dans un communiqué.

A lire aussi: Anne Hidalgo inquiète : Une sombre histoire d’agression sexuelle tourne à la mairie de Paris !

Publié par Elisa le 12 Nov 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.