un professeur décapité en pleine rue, ce que l’on sait


MAJ le 17/10/2020 à 00h17

Emmanuel Macron s’est rendu sur place et s’est exprimé : “Notre compatriote a été victime d’un attentat terroriste islamiste caractérisé.”

Le suspect, âgé de 18 ans est Tchétchène. Il était inconnu des services du renseignement pour radicalisation mais était connu pour des faits de droit commun. Il n’était pas élève dans l’établissement où enseignait le professeur.

————

Le suspect se trouvait à proximité d’un homme décapité. Il a menacé des policiers municipaux dans les Yvelines. Finalement, il a été abattu par les agents de la BAC dans le Val-d’Oise.

>>> À lire aussi : Ils retrouvent un enfant abandonné dans une station service… le petit mot qu’il a sur lui est tout simplement atroce !

Un homme décapité en pleine rue

Un suspect se trouvait devant un lycée de Conflans-Sainte-Honorine. Il aurait décapité un professeur d’histoire-géographie ce vendredi 16 octobre. Selon les informations de 20 Minutes, la victime aurait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves lors d’un cours d’expression libre.

Armé d’un couteau, l’homme a été abattu par les policiers à Éragny, dans le Val-d’Oise. D’après les premières informations, des policiers municipaux de Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines ont été menacés par le suspect. À ce moment-là, il se trouvait à proximité du corps décapité. Ensuite, il a pris la fuite pour finalement être abattu par les agents de la BAC dans la commune d’Éragny.

>>> À lire aussi : Affaire Victorine: Ludovic Bertin n’en est pas à sa première rencontre avec la justice !

Le suspect abattu : le parquet antiterroriste a été saisi

Ainsi, la police judiciaire de Cergy-Pontoise s’est rendue sur place pour effectuer les premières constations. Près du corps du suspect ont été retrouvés un couteau et un fusil à pompe. 

À l’heure actuelle, les motivations de l’homme ne sont pas encore connues. Toutefois, le parquet antiterroriste a été saisi. Une enquête a été ouverte pour “assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”.

De ce fait, l’enquête a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (Sdat) de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

>>> À lire aussi : Discrimination à l’embauche : Il reçoit un mail honteux d’OCS !

Source : 20 Minutes

Publié par Manon le 17 Oct 2020



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.