À son tour, YouTube décide de sévir contre QAnon


Que faire pour contrecarrer la popularité du mouvement QAnon ? Pour rappel, il s’agit d’une théorie conspirationniste partie du forum 4chan en octobre 2017 et qui n’en finit plus depuis de prendre de l’ampleur. Elle sous-entend qu’une vaste organisation criminelle pédophile est sur le point d’être arrêtée. Elle comprendrait des personnalités très influentes et honnies des républicains, parmi lesquelles Barack Obama, Hillary Clinton, mais aussi des stars d’Hollywood et des médias.

Depuis, cette histoire qui part un peu dans tous les sens, a été enrichie de nombreuses autres théories parmi lesquelles des thèmes d’actualité liés aux vaccins, au port du masque, mais aussi à Bill Gates. Le mouvement inquiète par les répercussions qu’il peut entraîner dans le monde réel. Ainsi, le FBI a indiqué que le groupe QAnon représentait un risque de violence et de terrorisme domestique aux États-Unis.

Twitter et Facebook ont des réponses différentes

Depuis lors, la pression monte sur les géants du web accusés de ne pas en faire assez pour contrer la mouvance. Ces derniers se sont décidés à prendre des mesures plus ou moins fermes. YouTube vient justement d’annoncer ce jeudi avoir procédé à la fermeture de nombreuses chaînes aux États-Unis et en Europe.

En France, la très populaire chaîne Les DéQodeurs a notamment été clôturée « en raison de manquements graves ou répétés au règlement de YouTube interdisant les contenus visant à harceler, intimider ou menacer une personne ». Elle comptait 80 000 abonnés et l’audience des vidéos approchait les 100 000 vues par vidéo, précise Le Figaro.

Pour autant, YouTube n’entend pas bannir totalement QAnon de son site. Il s’agit de supprimer « les contenus qui menacent ou harcèlent une personne en faisant entendre qu’elles sont actrices d’une des théories du complot diffusées par QAnon. » Or comme le soulignent nos confrères, de nombreuses vidéos devraient échapper à ce type de modération.

De son côté, Twitter a adopté une approche similaire. Le réseau social a ainsi supprimé 7000 comptes liés à QAnon en juillet. Pour autant, il estime que dès lors que leurs propos n’enfreignent pas son règlement, les partisans de ces théories ont le droit d’exprimer leurs points de vue.

Facebook a en revanche choisi une réponse bien plus radicale. La firme de Mark Zuckerberg a affirmé la semaine dernière que désormais « à partir d’aujourd’hui, nous allons supprimer toutes les pages Facebook, les groupes et les comptes Instagram représentant QAnon, même s’ils ne contiennent aucun contenu violent. »



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.