Bientôt, une règle européenne contre les apps préinstallées sur les smartphones et les PC ?


Apple, Google et Microsoft ne pourront-ils plus préinstaller leurs applications et services sur nos smartphones et nos ordinateurs ? Un article récemment publié par le Financial Times suggère que cela pourrait bientôt devenir une réalité.

Actuellement, l’EU travaille sur un ensemble de règles appelé Digital Service Act. Comme l’explique le site de la Commission européenne, le Digital Service Act doit moderniser le cadre légal des services numériques. Et celui-ci s’axe sur deux piliers.

« Premièrement, la Commission proposerait des règles claires définissant les responsabilités des services numériques pour faire face aux risques encourus par leurs utilisateurs et protéger leurs droits.  Les obligations légales garantiraient un système moderne de coopération pour la surveillance des plates-formes et garantiraient une application efficace », peut-on lire sur le site de la Commission.

De plus, le Digital Service Act doit également encadrer les géants du numérique, en particulier ceux qui ont une position de « gatekeeper ». La Commission considère comme gatekeeper les entreprises qui établissent les règles du jeu pour leurs utilisateurs et pour les concurrents. Bien évidemment, on pense aux sociétés telles qu’Apple, Google, Microsoft, etc.

« L’initiative devrait garantir que ces plates-formes se comportent équitablement et peuvent être concurrencées par les nouveaux entrants et les concurrents existants, afin que les consommateurs aient le choix le plus large et que le marché unique reste compétitif et ouvert aux innovations », explique la Commission européenne au sujet de ces entreprises.

Une règle contre les apps préinstallées ?

Et visiblement, parmi les règles que l’EU pourrait inclure dans le Digital Service Act, il y a une interdiction pour les sociétés comme Apple, Microsoft ou Google de préinstaller leurs services sur nos smartphones ou bien nos ordinateurs.

D’après le Financial Times, cette règle ferait partie d’une ébauche du Digital Service Act. Celui-ci pourrait également garantir le droit, pour les utilisateurs de smartphones ou d’ordinateurs, de désinstaller les apps préinstallées. Et en ce qui concerne les données, le Digital Service Act pourrait obliger les entreprises comme Google, Apple ou Microsoft à partager des données avec d’autres entreprises.

En effet, d’après le FT, l’ébauche indiquerait que ces entreprises ne doivent pas « utiliser les données collectées sur leurs plateformes […] pour [leurs] propres activités commerciales […]  à moins qu’ils [les rendent] accessibles aux utilisateurs professionnels exerçant les mêmes activités commerciales. » Mais bien entendu, pour le moment, ces informations sont encore non officielles et de ce fait, il faut considérer celles-ci avec prudence.

En tout cas, ces rumeurs circulent à un moment où Apple est en plein conflit avec Epic, le développeur du jeu vidéo Fortnite, à cause du règlement de l’App Store. De son côté, Google a déjà écopé d’une amende de plusieurs milliards de dollars dans l’Union européenne à cause de pratiques anticoncurrentielles qui avantagent Google Chrome et Google Search sur Android.

En plus de cette amende, Google a également dû modifier le fonctionnement de son système d’exploitation afin de donner plus de chances aux services concurrents de son moteur de recherche. Par exemple, quand vous démarrez un nouveau smartphone Android, le système d’exploitation vous demande de choisir un moteur de recherche par défaut. Et vous avez la possibilité de choisir un service comme Bing à la place du moteur de recherche de Google.



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.