Cette startup de drones désinfectants décroche un contrat très médiatisé


La crise sanitaire due à l’épidémie de coronavirus a donné une nouvelle raison d’être aux drones. Oubliez le drone de divertissement, le drone de cinéma ou le drone de surveillance. En 2020, ces petits aéronefs continuent de s’envoler dans le but de désinfecter les surfaces.

Cette semaine, à Atlanta, le Mercedes-Benz Stadium vient d’annoncer l’arrivée de trois nouveaux drones désinfectants pour permettre à la saison de NFL de pouvoir continuer à accueillir du public. Ces trois appareils auront la lourde tâche de nettoyer les surfaces d’un stade doté de 71 000 places en tout.

Mais ses responsables en sont déjà satisfaits : le gain de temps sera conséquent, de l’ordre de 95 %. Ainsi, les surfaces nettoyées pourront être grandement élargies grâce à la technologie. Le directeur de la maison-mère du stade, Dietmar Exler, indiquait dans un communiqué qu’il s’agissait d’une priorité pour pouvoir à nouveau revoir des supporters dans l’enceinte.

« Le processus pour le retour des supporters implique d’écouter activement et de répondre à leurs préoccupations. Nous comprenons que des protocoles de nettoyage et de désinfection appropriés sont une priorité dans le contexte actuel ». La politique mise en place est une distanciation physique de 2 mètres entre chaque groupe de supporters, mais il semble encore difficile pour les Falcons d’Atlanta d’arriver à conférer suffisamment de fans pour arriver à tout de même remplir le stade.

Lucid Drone, une startup derrière le projet

Derrière l’élaboration de ce projet, le stade d’Atlanta a fait appel à une marque spécialisée dans les drones. Lucid, une startup de la ville de Charlotte en Caroline du Nord, avait adopté la technologie des drones pour y intégrer des systèmes de nettoyages pour des surfaces de bâtiments. Maintenant, avec la crise sanitaire, ses quelques dizaines de salariés ont tourné la page pour mettre l’ensemble de leurs efforts dans les drones désinfectants, à la demande en constante augmentation.

En quelques mois, son site internet s’est mis à jour avec de différents modèles, dont le D1 utilisé dans le stade d’Atlanta. Selon ses cofondateurs, la réorientation du produit dans une utilisation alternative aurait été décidée au mois de mars, alors qu’ils étaient en quarantaine pour avoir contracté le virus. Depuis, la firme s’affiche en indiquant fièrement développer « des drones pour combattre le COVID-19 ».



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.