« Des relations entre les joueurs en ligne, mais aussi physiquement ». Découvrez Lanslot, le réseau social du jeu vidéo


C’est un fait incontestable, le jeu vidéo est en train de prendre une ampleur assez incroyable et plus que jamais il est le symbole du divertissement. Longtemps critiqué, blâmé, incompris, l’année 2020 fut décisive et le confinement a permis d’apporter une nouvelle image à ce média très populaire, et pourtant tellement stigmatisé.

Alors que près d’un tiers de la population mondiale était confinée, ce sont des millions de joueurs qui se sont retrouvés chaque soir en ligne grâce aux jeux en réseau pour se divertir, jouer avec des amis ou de parfaits inconnus, mais aussi tisser des liens d’amitié. Alors que l’Organisation mondiale de la Santé classée le jeu vidéo comme une maladie, au même titre que la dépendance à l’alcool ou la drogue, cette même Organisation mondiale de la Santé conseillait aux gens de jouer aux jeux vidéo (modérément) chez eux pendant le confinement.

Oui, le jeu vidéo n’est pas un média puéril, bête, qui isole et qui rend agressif. Au même titre que le cinéma, le jeu vidéo propose des productions réunissant des centaines de personnes derrière un projet. Scénariste, designer, scénariste, acteurs, producteurs, le jeu vidéo réunit des millions de joueurs à travers la planète et génère des milliards de dollars faisant de ce dernier l’industrie la plus rentable de la planète.

Ainsi, de nombreuses actions formidables commencent de plus en plus à naître autour du jeu vidéo. Outre les projets caritatifs (comme le Grand Tour #NSTG qui fut largement soutenu par Presse-citron), ou encore l’incroyable ZEvent qui est à ce jour l’événement caritatif qui détient le record du monde de donations récoltées en seulement un week-end, le jeu vidéo permet de diffuser des valeurs, réunir et souder les joueurs.

Aujourd’hui, Presse-citron part à la rencontre de Chedli, 25 ans et fondateur de l’application Lanslot dont le but est de créer des relations entre les joueurs. De les unir et de tisser des liens, que ce soit lors de parties online ou d’événements physiques près de chez vous. Comment cela fonctionne ? On vous explique cela tout de suite avec son fondateur.

Presse-citron : Avant d’entrer dans le vif du sujet, peux-tu te présenter et nous en dire un peu plus sur toi ?

Chedli : Moi c’est Chedli, j’ai 25 ans et je suis le cofondateur de l’application Lanslot. Je me suis lancé en 2017, je revenais de cinq années d’études aux États-Unis en tant qu’ingénieur. J’ai commencé un Master dans le commerce en France. J’ai donc fondé ma première entreprise pendant ce Master — Cette entreprise c’était « Be Game », une salle de jeu physique dans le 77 près de Disneyland. L’objectif à l’époque était de réunir les joueurs afin qu’ils puissent jouer ensemble n’importe quand, qu’ils puissent se retrouver, mais également s’entraîner dans l’optique de pouvoir performer en Esport.

En parallèle, je me suis également lancé dans les réseaux sociaux au début de l’année 2020. Et plus précisément dans le « personal branding ». C’est-à-dire le marketing personnel. Un peu à l’image d’Elon Musk, Mark Zuckerberg ou encore de Jeff Bezos. Quand on pense à Elon Musk, on pense à Tesla. Quand on pense à Jeff Bezos, on pense à Amazon. Et quand on pense à Mark Zuckerberg, on pense à Facebook. Et inversement. Mon objectif est que lorsque l’on pensera à Chedli, on pensera à Lansolt. Je me suis ainsi lancé en janvier 2020 sur les principaux réseaux qui marchent actuellement comme TikTok et Instagram. Puis d’un peu plus loin YouTube et Twitter. En moins d’un an, j’ai réussi à réunir une communauté de 370 000 personnes sur TikTok, 17 000 personnes sur Instagram, 14 000 personnes sur YouTube, 7 000 sur Twitch et 4 000 personnes sur Twitter.

Mon envie est vraiment de partager mon expérience, de partager ma passion, mais aussi de transmettre mes valeurs et pouvoir potentiellement aider et conseiller des personnes qui me suivent et qui aimeraient elles aussi se lancer. Que ce soit dans le jeu vidéo, dans le Tech, l’entrepreneuriat, etc…

Presse-citron : Du coup, comment est venue l’idée de lancer le projet Lanslot ? Et comment se sont déroulés les débuts du projet ?

© Lanslot

Chedli : Je suis un grand gameur depuis tout jeune et je me suis rendu compte que l’idée que le jeu vidéo peut isoler est compréhensible d’un certain point de vue. Quand vous ne pouvez pas jouer avec vos amis chez vous, quand vous ne pouvez pas jouer avec des amis en ligne, que vous vous retrouvez seul, vous êtes isolés. Je peux prendre mon cas lorsque j’étais dans mon campus, si mes potes en France n’étaient pas disponibles avec le décalage horaire et que mes potes étudiants américains n’étaient pas disponibles non plus, j’étais seul et je n’avais personne avec qui jouer.

L’objectif maintenant, c’était de réunir des millions de joueurs.

Avec ma salle gaming « Be Game », j’ai réussi à réunir des centaines de joueurs. L’objectif maintenant, c’était de réunir des millions de joueurs. En mars 2019, nous avons fait une campagne de crossfunding par l’intermédiaire d’Ulule et nous avons réussi à récolter 8000€. Cela nous a permis de lancer la béta de l’application en novembre 2019 et en seulement deux mois c’était déjà 10 000 utilisateurs qui étaient sur Lanslot.

Ainsi, en février 2020, nous avons réalisé notre première levée de fond avec le réseau We Like. Nous avons pu soulever 330 000€ ce qui a permis de donner un gros coup de boost au projet Lanslot. Nous avons lancé la communication, le marketing, nous avons recruté nos premiers CDI. Aujourd’hui, Lanslot réunit six personnes à temps plein en CDI en plus de David et Pierre-Alexandre mes deux collègues cofondateurs du projet.

Il vous suffit simplement de cliquer sur l’événement, de vous y inscrire et vous êtes certain de ne plus jouer seul.

En août 2020, nous avons lancé la version 2.0 de Lanslot. Nous avons rendu l’application beaucoup plus jolie esthétiquement, et nous avons vraiment transformé l’interface pour que l’application devienne un vrai réseau social autour du jeu vidéo. Sur votre feed principal, ce ne sont pas des photos, des vidéos ou des choses diverses et variées que l’on peut voir sur les réseaux sociaux, mais uniquement des parties online, mais aussi des événements physiques près de chez vous qui sont organisés sur vos jeux préférés qui défilent. Il vous suffit simplement de cliquer sur l’événement, de vous y inscrire et vous êtes certain de ne plus jouer seul. En août, c’était plus de 120 000 utilisateurs qui utilisaient l’application.

Lansolt App

© Lansolt

Nous avons poussés le côté « mise en relation » entre les joueurs. Et tout est pensé pour que le côté relationnel, échange et contact soit simplifié, rapide et instantané. L’idée est vraiment de trouver le partenaire idéal. Le côté « événement physique » est important. Mais le côté « parties online » est très important aussi. Car lorsque l’on joue en ligne, dans la plupart du temps on joue avec des inconnus. Limite, on peut dire que l’on joue avec des robots. La partie se lance, on joue, une fois terminé nous passons à autre chose. Avec Lanslot, on propose aux joueurs de se « rencontrer », de discuter, d’échanger avant de lancer leur game, et pourquoi pas de tisser des liens d’amitié pour se retrouver plus souvent et jouer avec des gens qu’ils connaissaient un minimum désormais et non avec des inconnus.

P.C. : Pourquoi avoir choisit le nom de « Lanslot » ? Est-ce que cela a un rapport direct avec le jeu vidéo ? 

Chedli : Alors oui, au départ le projet était très orienté « LAN ». Donc, dans l’informatique, une « LAN » est un réseau local. Dans le langage du gameur, une « LAN » est un rassemblement physique. Et pour le « SLOT », cela signifie une inscription. Alors, LANSLOT, inscription à un événement physique. C’était le principal but de l’application à la base avant de prendre plus d’ambition et de créer et réunit aussi les joueurs en ligne.

De plus, Lanslot [qui se prononce lancelotte] fait aussi référence au seigneur Lancelot, le chevalier de la table ronde du roi Arthur. Du coup, c’est aussi un peu symbolique sur le fait que l’application Lanslot permet de réunir tous les joueurs autour d’une même table. Ou plutôt d’un même jeu ou de mêmes parties.

P.C. : Le projet Lanslot semble très bien parti, cette première année est couronnée de succès. Quels sont les objectifs pour la fin d’année ? L’arrivée des nouvelles consoles, les objectifs des prochains mois ?  

Lansolt App

© Lansolt

Chedli : Cet été, Lanslot a pris beaucoup d’ampleur. En août, l’application a été première des tendances « Toutes Apps Confondues » sur Android. Et elle est arrivée septième des meilleures applications dans la catégorie « réseau social » sur iOS et Android. L’objectif cela va être de continuer à pousser pour que l’application se démocratise.

Nous avons de nombreuses fonctionnalités qui vont arriver permettant de proposer des contenus réguliers, de faciliter la création de parties. De proposer des recherches de parties encore plus précises. Nous avons pour objectif de mettre encore plus en avant le côté Esport en recherchant des événements Esport. De proposer une inscription encore plus rapide et plus simple, d’améliorer le chat et de pousser encore plus le côté « relation » et « échange ». Par exemple, nous avons une fonctionnalité vraiment sympa qui nous permettra de partager en un seul clic l’ensemble de nos pseudos (Discord, PSN, Gamertag, Steam etc…).

L’idée est de toujours faciliter les échanges, les relations, et lancer toujours plus rapidement et facilement une nouvelle partie ou s’inscrire encore plus rapidement et facilement à un événement près de chez toi.

SUIVRE LANSLOT & CHEDLI





Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.