Eric Games réaffirme qu’Apple « n’a aucun droit sur les résultats du travail d’Epic »


Epic Games a déposé une nouvelle requête vendredi dernier, un document dans lequel le studio déclare une fois de plus que son détracteur Apple « n’a aucun droit sur les résultats du travail d’Epic ». Une nouvelle étape dans la bataille judiciaire qui oppose les deux entreprises.

L’affaire a commencé il y a plusieurs mois quand l’éditeur de Fortnite a mis en place un autre système de téléchargement de son application afin de contourner l’App Store et le Play Store. Et pour cause, cela permettait à Epic Games d’éviter de régler des 30% de commission qu’il doit régler à la marque à la pomme pour utiliser sa plateforme de paiement in-app. Autant dire que cette dernière n’a pas apprécié et qu’elle a tout simplement décidé de bannir le jeu de l’App Store en accusant le studio de profiter du système sans mettre la main à la poche. Le conflit était lancé, l’éditeur a rapidement accusé la firme de monopole.

Ni Apple ni Epic Games ne semblent prêts à céder

Aujourd’hui, force est de constater que les deux parties utilisent exactement les mêmes arguments pour tenter de couler leur adversaire. Que ce soit Apple ou Epic Games, l’un comme l’autre assure que son détracteur tente de profiter de son travail sans payer. Du côté de la société de Tim Cook, c’est simple : le studio refuse de payer les 30% de commissions requis tout en proposant Fortnite sur l’App Store.

Pour l’éditeur de jeux vidéo, « les affirmations répétées de vol d’Apple se résument à l’extraordinaire affirmation selon laquelle la collecte de paiements par les joueurs du jeu Epic, créée à partir du travail des artistes, des concepteurs et des ingénieurs d’Epic, prend quelque chose qui appartient à Apple ».

On rappelle qu’Apple a demandé des dommages et intérêts à Epic Games il y a quelques mois. Dans sa déclaration, l’entreprise affirme que la conduite du studio « menace l’existence même de l’écosystème iOS et sa formidable valeur pour les consommateurs ».

La position d’Epic Games à l’égard des 30% de commissions imposés par Apple a suscité plusieurs réactions, certaines entreprises comme Tinder et Spotify —déjà connu pour ses positions sur le sujet, ont rejoint l’avis de l’éditeur de jeux vidéo afin de tenter de faire évoluer les règles imposées par l’App Store et le Play Store.



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.