Google propose plus de garanties à l’EU pour accélérer l’acquisition de Fitbit

[ad_1]

Cela fait des années que Google propose Wear OS (anciennement Android Wear), son système d’exploitation pour les montres connectées. Cependant, pour le moment, la firme de Mountain View ne fait que proposer cette plateforme aux autres constructeurs, mais ne vend pas ses propres montres.

Mais cela va bientôt changer. En 2019, Google a créé la surprise en annonçant l’acquisition de la société Fitbit, un spécialiste des montres connectées et des bracelets fitness. Le coût de cette acquisition est estimé à 2,1 milliards de dollars. Néanmoins, à l’heure actuelle, Google n’est pas encore propriétaire de Fitbit, puisque ce genre d’acquisition prend beaucoup de temps, en partie parce que les deals doivent avoir le feu vert des différents régulateurs, dont la Commission européenne.

Cette dernière semble particulièrement préoccupée par la façon dont Google pourrait utiliser les données des utilisateurs et de ce fait, une enquête est actuellement en cours. Mais la bonne nouvelle, c’est que la firme de Montain View serait enfin sur le point d’obtenir le feu vert de la Commission pour faire l’acquisition de Fitbit.

D’après une source de Reuters, le régulateur européen envisagerait de donner son accord après que Google ait pris de nouveaux engagements concernant les données. De son côté, Google aurait confirmé qu’effectivement, celui-ci a proposé à la Commission de restreindre l’utilisation des données provenant de Fitbit par Google Ads, et de renforcer le suivi de l’application de cette règle.

Google s’engagerait aussi à continuer à prendre en charge les produits des autres fabricants d’accessoires connectés sur Android, et à continuer à permettre aux utilisateurs de produits Fitbit de connecter leurs montres à des applications tierces via des APIs s’ils le souhaitent. Ces concessions permettraient à Google d’accélérer l’acquisition de Fitbit. Mais pour le moment, on attend encore une annonce de la part de la Commission européenne.

Google assure qu’il ne s’intéresse pas aux données, mais aux montres

Cité par TechCrunch, un représentant de Google a expliqué : « Cette offre concerne les appareils, pas les données. L’espace des appareils portables est très encombré et nous pensons que la combinaison des efforts matériels de Google et de Fitbit augmentera la concurrence dans le secteur, au bénéfice des consommateurs et rendra la prochaine génération d’appareils plus performante et plus abordable. »

« Nous avons travaillé avec la Commission européenne sur une approche actualisée pour protéger les attentes des consommateurs selon lesquelles les données des appareils Fitbit ne seront pas utilisées à des fins publicitaires », explique aussi la firme.

Le marché des accessoires connectés, comme les montres ou les écouteurs sans fil, est actuellement en pleine croissance. D’ailleurs, malgré la crise, on s’attend à ce que les expéditions de ce type d’appareil augmentent quand même cette année, tandis que le marché des smartphones connaitra une baisse importante.

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.