La startup Auto-école.net s’intéresse à la trottinette électrique

[ad_1]

S’attaquer à l’un des examens les plus populaires en France pour en numériser une partie de son apprentissage : voilà une stratégie qui paie en cette période de crise sanitaire. La startup Auto-école.net vient d’en montrer l’attractivité avec un nouveau tour de table de 10 millions d’euros auprès de Ring Capital, une seconde opération cinq ans après ses 3 premiers millions.

Le modèle sur lequel se base Auto-école.net est un peu différent de celui d’Ornikar ou encore d’En Voiture Simone. Tous les trois capitalisent sur une solution d’apprentissage pour obtenir le Code de la route sans devoir se rendre en salle dans les agences d’auto-école. Mais à la différence de ses deux compères, Auto-école.net travaille principalement avec des moniteurs que la startup emploie, et non des indépendants.

Cela joue en la faveur de son activité qui connaît la croissance depuis son lancement en 2014. La startup revendique 60 000 clients. Mais pour la suite de l’aventure, Auto-école.net veut diversifier son activité. « Avec un rythme de croissance proche de 100% en 2020, notre enjeu prioritaire est de structurer notre croissance pour nous développer de manière harmonieuse et répondre de manière toujours plus efficace aux besoins de nos clients à la fois en BtoC et en BtoB ».

Vers des mobilités douces… comme l’apprentissage de la trottinette électrique

Parmi les projets, Auto-école.net veut s’intéresser aux mobilités douces et appliquer son modèle d’apprentissage du permis de conduire à des formations à la sécurité dans les déplacements en vélo ou en trottinette électrique notamment. D’où l’intérêt de se rapprocher de clients B2B. La startup se projette vers une augmentation des projets d’entreprise dans le financement de solution de transport en mobilité douce, et donc le besoin de programmes de formation de sécurité.

« Notre modèle nous permet désormais d’envisager avec confiance le déploiement de nos activités sur toutes les formes de mobilité et de réaliser pleinement notre mission qui est d’accompagner tous les Français vers une mobilité plus respectueuse et responsable » déclarait Stanislas Llurens, CEO d’Auto-école.net. Avec la politique actuelle, les municipalités pourraient-elles aussi se tourner vers des solutions d’apprentissage de sécurité comme celle envisagée par Auto-école.net. Le Plan Vélo pourrait largement aider à l’augmentation de la demande.

[ad_2]

Source link

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.