L’administration Trump peine (encore) à faire bannir WeChat des USA


Il y a quelques semaines, une juge californienne du nom de Laurel Beeler s’apposait au bannissement de WeChat. Lors d’un week-end mouvementé, TikTok a pu échapper à un blocage sur le territoire, tandis que l’application de messagerie chinoise posait toujours question. Toutefois, elle n’a pas été bannie du pays malgré les efforts de l’administration Trump. Pour la juge, il était hors de question de prendre une telle décision en raison du Premier amendement portant sur le fait que le Congrès ne peut pas limiter la liberté de parole ou de presse —entre autres.

Rendez-vous en décembre pour la prochaine étape sur le cas WeChat

Au cours de la semaine dernière, Laurel Beeler a réitéré son positionnement contre le bannissement de WeChat dans une décision officielle. Le gouvernement américain a vraisemblablement apporté de nouveaux éléments afin de tenter de prouver que le service représente une menace pour la sécurité nationale. Cependant, la juge a considéré que cela n’était pas suffisant pour revenir sur sa décision.

En conséquence, WeChat est toujours disponible sur l’Apple Store et le Play Store aux États-Unis —du moins pour l’instant. Aux USA, l’application compte plus de 19 millions d’utilisateurs actifs par jour, elle est très populaire auprès des citoyens chinois qui gardent des liens avec leur famille en Chine, comme à tous ceux qui ont des relations commerciales avec le pays.

L’administration Trump se tourne vers la cour d’appel des États-Unis, c’est elle qui devrait prendre une décision plus définitive. Par contre, le ministère de la Justice devra attendre jusqu’à décembre, car aucune décision ne sera vraisemblablement prise avant.

On rappelle que cette affaire date depuis plusieurs mois maintenant. Le Président américain Donald Trump a signé deux décrets dans lesquels il s’en prend à TikTok et WeChat, affirmant que les deux applications chinoises sont dangereuses pour la sécurité nationale en raison de leurs liens potentiels avec le gouvernement de Pékin. Pour ce qui est du cas de TikTok, le conflit semble se résoudre peu à peu grâce à la vente des activités à des sociétés américaines, Oracle et Walmart. La situation n’est pas encore définitivement réglée, mais elle semble plus avancée que pour WeChat.



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.