L’armée américaine est en train de tester des lunettes de réalité augmentée sur des chiens


C’est un partenariat qui a fait beaucoup parler. En novembre 2018, l’armée américaine a signé un contrat avec Microsoft pour la fourniture de casques de réalité augmentée (AR) HoloLens pour ses soldats. Coût total de l’opération : 480 millions de dollars. Vision nocturne, vision thermique, mesure des signes vitaux, ces appareils peuvent s’avérer très utiles pour les militaires sur le champ de bataille.

Cette transaction avait été très critiquée au sein de la compagnie et des employés avaient demandé à la firme de Redmond de mettre fin à ce contrat. Une exigence assez fermement rejetée par la direction de l’entreprise.

« Un travail extrêmement prometteur »

Visiblement, l’US Army ne compte pas s’arrêter en si bon chemin dans le domaine de l’AR. On vient en effet d’apprendre qu’elle testait une paire de lunettes de réalité augmentée pour chiens. En apparence, cette expérimentation pourrait prêter à sourire mais elle est très sérieuse et pourrait d’ailleurs se révéler très utile.

Sur le terrain, les canidés servent notamment à détecter des explosifs ou à rechercher des cibles potentielles dans des environnements dangereux. En temps normal, ces derniers obéissent à leurs maîtres, mais cela limite mécaniquement la mobilité du chien qui doit rester à proximité du soldat.

En équipant l’animal de lunettes en réalité augmentée, ce problème disparaît. L’appareil transmet des images en direct et cela permet de lui donner des commandes à distance. Parallèlement, il est possible de suivre ce dernier en action sans s’exposer au danger.

Pour l’heure, il ne s’agit que d’un projet mais il semble suffisamment bien avancé pour que l’armée trouve bon de communiquer à ce sujet. La société Command Sight développe ce prototype et le financement des recherches est assuré par l’US Army qui supervise les opérations.

Le développement se poursuit et deux années supplémentaires devraient être encore nécessaires. Le PDG de Command Sight, A. J. Peper, est en tout cas très optimiste et qualifie ce travail « d’extrêmement prometteur ».



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.