Nvidia investit 44 millions d’euros dans la conception d’un supercalculateur pour lutter contre la COVID-19


La pandémie de COVID-19 persiste, et continue de faire des ravages. Toujours dans l’objectif d’endiguer le virus, les entreprises de la tech redoublent d’efforts. À l’image de Nvidia. Connue pour ses processeurs graphiques, et cartes graphiques pour PC et consoles de jeux, la société américaine vient de faire une annonce importante. En effet, Nvidia commence à développer un supercalculateur dédié au secteur médical au Royaume-Uni. Ce superordinateur baptisé Cambridge-1 coûtera au total 44 millions d’euros, et devrait être fonctionnel d’ici la fin de l’année.

Le supercalculateur le plus puissant du Royaume-Uni.

Lundi, lors de son discours d’ouverture à la GPU Technology Conference 2020, Jensen Huang, le CEO de Nvidia a déclaré : « S’attaquer aux défis les plus pressants dans le domaine de la santé nécessite des ressources informatiques extrêmement puissantes pour exploiter les capacités de l’intelligence artificielle ». On peut comprendre à travers ce discours que les géants de la tech auront un rôle primordial dans l’éventuelle solution pour contrer le virus. Deux grandes entreprises pharmaceutiques britanniques l’ont parfaitement compris.

GlaxoSmithKline (GSK) et AstraZeneca sont deux sociétés qui oeuvrent dans la quête du vaccin contre la COVID-19. Elles seront les premières à pouvoir utiliser la technologie de Cambridge-1. James Weatherall, chercheur et responsable de la data science et de l’IA au sein d’AstraZeneca s’en réjouit et a déclaré : « L’utilisation des supercalculateurs et de l’IA a le potentiel de transformer la R&D, de l’identification des cibles pour la recherche clinique jusqu’au lancement de nouveaux médicaments ».

Ensuite, plusieurs autres entreprises pourront profiter du supercalculateur. Mais Nvidia précise que la priorité de Cambridge-1 reste la COVID-19, son utilisation y sera consacrée tant qu’une solution n’existera pas. À l’avenir, Nvidia mettra Cambridge-1 à disposition de plusieurs startups pour des projets différents. Lorsque Cambridge-1 sera sur pied, Nvidia pourra se vanter d’avoir développé le supercalculateur le plus puissant du Royaume-Uni. À titre de comparaison, Cambridge-1 embarquera une capacité de calcul de 400 pétaflops pour le deep learning, alors que Fugaku, le superordinateur japonais le plus puissant au monde peut atteindre jusqu’à 415,53 pétaflops.



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.