Quand les cyberattaques freinent les recherches du vaccin contre la COVID-19


Comme nous l’écrivions il y a quelques semaines, les ransomware sont omniprésents cette année. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information est dépassée par la situation, 2020 compte déjà plus du double de cas par rapport à la totalité de l’année dernière. Dans la plupart des cas, une ransomware est définie comme étant une cyberattaque qui consiste à déployer un logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles, en demandant une rançon pour effacer toute trace de ces données. Il existe des situations où aucune donnée n’est prise en otage, les victimes doivent simplement payer pour avoir accès à leurs appareils électroniques.

Le moment propice pour demander des rançons.

En cette période de crise sanitaire mondiale, liée à la propagation de la COVID-19, le domaine de la santé est une cible de choix pour les hackers adeptes des ransomware. En particulier depuis le début des recherches concernant un potentiel vaccin. Le New York Times révèle que eResearchTechnology, une société américaine spécialisée dans le développement d’outils pour le domaine médical, vient d’être victime d’une de ces ransomware. Ce qui, vous vous en doutez, entrave gravement l’avancée des recherches.

En parallèle, d’autres entreprises du secteur sont concernées par ces cyberattaques lourdes de conséquences. IQVIA et Bristol Myers Squibb qui oeuvrent respectivement pour trouver un vaccin et des tests plus rapides ont été particulièrement concernés par les ransomware. Heureusement, ces deux entreprises ont l’intelligence de sauvegarder leurs travaux très régulièrement, ce qui leur a permis de continuer à travailler sans embûche. Ce n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. De plus, il est très compliqué d’identifier les coupables.

L’Universal Health Services, l’un des piliers du système médical américain serait également en lutte contre une ransomware depuis quelque temps. Les autorités ne souhaitent pas en dire davantage à ce sujet. Quoiqu’il en soit, ce genre de cyberattaques est un fléau pour l’avancée des recherches. Des clients d’eResearchTechnology ont même décidé de couper les ordinateurs pour revenir aux bonnes vieilles méthodes. Plus lentes, mais moins risquées.

Antivirus Bitdefender Plus

Par : Bitdefender



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.