Si les panneaux d’affichage sont détournés, ils peuvent forcer les voitures autonomes à freiner


S’il est certain que les véhicules autonomes ne sont pas près de rouler sans aucune intervention de l’utilisateur pendant tout un trajet, ils ont encore des progrès à faire dans certains domaines. Des chercheurs de l’Université Ben Gourion du Néguev en Israël ont découvert que certains éléments pouvaient avoir un impact sur la conduite des voitures autonomes, ce qui pourrait être très dangereux pour les personnes présentes à bord.

Selon les universitaires, les systèmes d’intelligence artificielle présents dans les voitures autonomes pourraient être perturbés par des « objets fantômes ». Ces derniers ne peuvent pas être vus à l’œil nu par le conducteur, mais ils sont pris en compte par le dispositif du véhicule. En conséquence, la voiture peut considérer qu’il faut freiner rapidement ou tourner. Les panneaux d’affichage concernés comprendraient la présence de lumières clignotantes qui pourraient influencer la lecture par les dispositifs des véhicules, à l’exemple d’un panneau Stop détourné de la sorte.

Des panneaux pouvant induire des « freinages ou des embardées »

Le chercheur en sécurité Yisroel Mirsky affirme que ces panneaux détournés pourraient entraîner des « freinages ou des embardées » de sorte que « la voiture va simplement réagir, et [le conducteur, NDLR] ne comprendra pas pourquoi ».

Dans un précédent article sur le sujet, le média spécialisé Wired évoque le cas concret de Wired. Ces hypothèses ont été testées avec des véhicules du groupe équipé de la dernière version de l’Autopilot, la dernière version de l’outil d’assistance à la conduite. À son sujet, le constructeur automobile précise toujours qu’il ne remplace pas le conducteur et requiert toujours la vigilance de ce dernier. Lors des tests, un panneau Stop qui était visible par le véhicule pendant 0,42 seconde trompait le véhicule contre 1/8e de seconde a suffi pour MobileEye —un autre dispositif anti-collision et d’assistance à la conduite.

Les résultats de ces recherches devraient être communiqués plus largement dans le futur afin que les constructeurs se penchent sur une solution. Et pour cause, des personnes mal intentionnées pourraient utiliser ce genre de faille pour s’attaquer à un grand nombre de véhicules plutôt que d’en viser un spécifiquement et d’avoir plus de mal à arriver à leur fin.

Reste que les véhicules autonomes ont encore des progrès à faire avant d’être en mesure de fonctionner de manière parfaitement correcte. On se rappelle, entre autres, du cas de la voiture d’Uber qui n’avait pas su s’arrêter à la vue d’une cycliste traversant la route. La conductrice à bord n’ayant pas été concentrée sur la route, la personne est décédée des suites de la collision.



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.