Trois lycéens parviennent à récolter 230 000 € en piratant Orange


Pour ces trois élèves du lycée Fermat de Toulouse, le B2i n’a été qu’une formalité. Trêve de plaisanterie. Ces lycéens ont eu le cran de s’attaquer à Orange, l’une des entreprises françaises les plus importantes. Cette affaire remonte à 2013, mais le jugement n’a eu lieu que cette semaine. Pour rappel, cette cyberattaque a rapporté plus de 230 000 euros à ces trois élèves. Leur technique aussi simple qu’ingénieuse a permis de passer les défenses d’Orange.

En fouillant sur le dark web, ces trois lycéens sont parvenus à dénicher des informations utiles pour infiltrer des répartiteurs collectifs. Les répartiteurs collectifs sont les dispositifs qui permettent de raccorder un client au réseau de l’opérateur. Avec ces informations en main, ils peuvent passer à l’action. Prochaine étape : travailler la mise en scène. En se faisant passer pour des techniciens Orange, ils débarquent chez quelques clients afin de prendre le contrôle de leur ligne. L’étape suivante consiste à générer de l’argent. Pour cela, ils commencent à appeler un grand nombre de fois des numéros surtaxés avec les lignes hackées, afin de recevoir des codes réutilisables pour effectuer des achats.

Une erreur de jeunesse avec des répercussions.

Orange ne prend en aucun cas la situation à la rigolade, nous non plus d’ailleurs. L’opérateur français a recensé plus de 350 piratages réalisés par ces trois jeunes hommes, ce qui leur a permis d’engranger des gains s’élevant à plus de 230 000 euros. Pour leur défense, les coupables âgés aujourd’hui d’une vingtaine d’années expliquent qu’à l’époque l’objectif n’était pas de nuire à Orange mais plutôt de trouver une solution pour se faire de l’argent de poche afin d’effectuer quelques achats en ligne.

Leur avocat se montre un peu plus virulent et s’en prend directement à Orange en déclarant ceci : « le système d’Orange est tellement bien fait qu’il a suffi à trois gamins de 18 ans de brancher deux ou trois fils pour détourner une somme hallucinante ». Les trois coupables se sont vu attribuer des peines de 4, 8 et 12 mois d’emprisonnement avec sursis. Une prochaine audience devrait évoquer l’indemnisation à Orange.

Antivirus Bitdefender Plus

Par : Bitdefender



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.