un smartphone tout en équilibre


realme poursuit son bonhomme de chemin en misant sur une recette éculée : proposer des smartphones au rapport qualité-prix imbattable. Avec le realme 7 Pro, il rend accessible son système de recharge le plus rapide du monde. Mais les qualités de son nouveau smartphone star ne se limitent pas à ce critère.

Sur le papier, le realme 7 Pro semble très complet et répond à tous les standards du marché. Il lui faut au moins cela pour pouvoir tirer son épingle du jeu sur un segment bien occupé, notamment par Xiaomi et Samsung. Ce realme 7 Pro réussit-il à faire oublier ces grands constructeurs ? Le rapport qualité-prix est-il toujours au rendez-vous ? Réponses dans ce test.

Prix et date de sortie du realme 7 Pro

Le realme 7 Pro sera disponible le 13 octobre 2020 au prix de 329 euros avec 8 Go de RAM et 128 Go de stockage. Il se décline en deux coloris : Blanc Mirroir et Bleu Mirroir.

© Presse-citron

Du 13 octobre au 19 novembre 2020, realme propose une ODR (offre de remboursement) de 30 euros chez ses distributeurs partenaires (Amazon, FNac, Darty, LDLC, Rue du Commerce, Boulanger et Cdiscount). Par ailleurs, il sera commercialisé à 309 euros à la Fnac du 20 au 30 novembre 2020.

Design

Pas besoin de se ruiner pour s’offrir un smartphone élégant. realme le prouve une fois encore avec ce realme 7 Pro particulièrement séduisant.

Sa robe bi-colore (« traitement AG avec des textures de CD classiques » nous explique le constructeur) fait parfaitement illusion et lui confère un aspect résolument haut de gamme. Ce choix de matériaux (aspect mat) permet en prime de chasser les traces de doigts.

Grâce à ses dimensions acceptables (160,9 x 74,3 x 8,7 mm) et son poids plume (182 g), la prise en main se révèle agréable. Attention, le revêtement assez glissant augmente les risques de chutes.

test realme 7 pro design

© Presse-citron

Pour le reste, realme connaît ses classiques : USB-C, haut-parleur et jack 3,5 mm (oui, il est toujours là !) sont réunis sur la bordure inférieure. La touche d’alimentation (surplombée d’un petit liseré or) est positionnée sur la bordure de gauche, à l’opposé les touches de volume tiennent compagnie au slot pour carte SIM (pouvant accueillir 2 nano-SIM et une carte microSD jusqu’à 256 Go).

Enfin, au dos, le module photo épouse les codes de 2020 : tous les capteurs sont réunis dans un rectangle noir placé dans le coin supérieur gauche.

realme assure également que son smartphone est résistant à l’eau sans toutefois afficher une quelconque certification d’étanchéité. Pas de quoi entamer mon enthousiasme : ce realme 7 Pro est esthétiquement très réussi.

Écran

À l’avant, le realme 7 Pro s’orne d’un bel écran Super AMOLED Full HD+ de 6,4 pouces poinçonné. Si son intégration se révèle plutôt soignée (ratio taille/écran de 90,8%), les designers auraient pu faire un petit effort sur la largeur du menton. Passons.

Ils se rattrapent avec une bonne calibration de la dalle. realme fait le choix de la qualité (OLED) plutôt que la fluidité (60 Hz seulement). Aussi, l’écran du 7 Pro se distingue par ses noirs profonds, ses excellents contrastes et une bonne colorimétrie (ajustable dans les paramètres).

test realme 7 pro ecran

© Presse-citron

Au programme également, une certification TÜV Rheinland (protection des yeux) ainsi qu’un lecteur d’empreintes très réactif logé sous le verre de l’écran. Seule (vraie) ombre au tableau : le moteur de vibration laisse une sensation désagréable à chaque appui, ramenant à plusieurs années en arrière. Une critique que je faisais déjà dans mes précédents tests de smartphones realme mais que le constructeur ne semble pas prêt à corriger.

Il se rattrape en associant un duo de haut-parleurs délivrant un son stéréophonique très correct. La compatibilité Bluetooth 5.1, Dolby Atmos et Hi-Res assurent une expérience audio et multimédia de haut vol pour un smartphone de cette gamme. Ses petits défauts n’en sont que plus facilement pardonnés.

Performances et interface

Sous le capot, le realme 7 Pro est bien moins reluisant. Si les 8 Go de RAM LPDDR4x et les 128 Go de stockage UFS 2.1 sont à la hauteur de la concurrence, le choix du processeur Snapdragon 720G (gravé en 8 nm) est plus discutable. Non pas qu’il ne se montre pas assez puissant pour les usages les plus courants, mais plutôt parce qu’il équipait déjà le realme 6 Pro. Aussi lancer une nouvelle itération sans un regain de performances, fussent-elles minimes, passe mal.

test realme 7 pro performances

© Presse-citron

Reste que le realme 7 Pro répond assez facilement aux différentes sollicitations et supporte assez bien les applications les plus exigeantes. Les jeux 3D tournent également sans problème (merci la puce graphique Adreno 618) à condition de choisir entre fluidité et qualité graphique.

test realme 7 pro benchmarks

© Presse-citron

Dans l’ensemble l’expérience reste très agréable grâce, notamment, à l’optimisation de realme UI (basé sur Android 10). Le logiciel de realme, autrefois très inspiré de Color OS (Oppo) prend son indépendance et mise sur une interface très proche d’Android Stock. J’aurais peut-être aimé quelques petites fonctionnalités maison pour compléter le tout, mais les puristes apprécieront.

Autonomie et recharge

S’il embarque une batterie plus petite que son frère (4500 contre 5000 mAh), le realme 7 Pro n’en demeure pas moins endurant. J’ai aisément dépassé la journée d’utilisation polyvalente et même régulièrement atteint une journée et demie. Les utilisateurs plus connectés peuvent donc tabler sur une grosse journée, les plus modérés frôleront les deux jours. Pas extraordinaire, mais très bon tout de même.

test realme 7 pro finitions

© Presse-citron

La véritable attraction de ce realme 7 Pro se nomme SuperDart, la technologie de recharge ultra-rapide du constructeur. Grâce au chargeur de 65 W fourni dans la boîte, le smartphone se recharge intégralement en environ 30 minutes et jusqu’à 50% en 10 minutes seulement. Un score que seul Oppo – qui fait parti du même groupe – parvient à égaler avec une technologie similaire baptisée Super VOOC.

test realme 7 pro recharge

© Presse-citron

Le realme 7 Pro se recharge donc à la vitesse de la lumière, une véritable prouesse pour un smartphone à ce prix. La marque doit donc faire des sacrifices sur d’autres points. La recharge sans fil et la charge inversée passent à la trappe. Dommage mais amplement compréhensible.

Appareil photo

Les exigences des utilisateurs en matière de photographie sont grandissantes, y compris sur le segment des smartphones plus abordables. Pour mettre toutes les chances de son côté, realme mise sur un quadruple capteur composé de :

  • un objectif grand-angle de 26 mm (f/1,8) ; capteur Sony IMX682 de 64 Mpx (1/1,73’’ ; photosite de 0,8 µm ; PDAF
  • un objectif ultra grand-angle de 16 mm (f/2,3) ; champ de vision de 119°; capteur de 8 Mpx
  • un objectif macro avec autofocus jusqu’à 4 cm (f.2,4) ; capteur de 2 Mpx
  • un objectif noir et blanc (f/2,4) pour les portraits ; capteur de 2 Mpx
test realme 7 pro appareil photo

© Presse-citron

Avec cet arsenal de capteurs, realme mise donc sur la polyvalence. Pari réussi puisque le realme 7 Pro se révèle plutôt bon dans à peu près tous les domaines. Loin d’égaler les meilleurs du marché, il ne démérite pas et peut venir se frotter à ses concurrents directs.

Le capteur principal de 64 Mpx (clichés de 16 Mpx grâce au pixel binning) permet d’obtenir des résultats probants avec un très bon piqué, de très bons contrastes et un rendu assez réaliste. Il montre bien évidemment ses limites dans des conditions de basse lumière avec un bruit trop présent et beaucoup trop de grain, notamment en activant le mode nuit.

En l’absence de téléobjectif, vous devrez vous contenter d’un zoom numérique jusqu’à 5x. Si en zoom 2x les clichés restent corrects, le zoom 5x perd trop de détails pour que vous puissiez espérer exploiter les clichés finaux.

L’ultra grand-angle, lui, s’en tire avec les honneurs même si la distorsion est assez brutale. Notez également que realme ne parvient pas à conserver le même rendu qu’avec le capteur principal, aussi les contrastes sont bien plus marqués et les couleurs plus saturées avec l’ultra grand-angle.

Le mode macro, lui, se montre particulièrement efficace avec un niveau de détails bluffant. La rapidité du déclenchement ne rend pas le shooting fastidieux comme chez la plupart des concurrents. Pour le coup, realme maîtrise parfaitement l’exercice.

Enfin, le mode portrait ne vous fera pas tomber de votre chaise mais reste correct pour un smartphone de cette gamme. Le détourage est précis, le bokeh convenable et la couleur de peau est réaliste. Les essentiels sont donc là.

À l’avant, le capteur de 32 Mpx (1/2,8’’ ; photosite de 0,8 µm) avec objectif de 24 mm (f/2,5) permet de shooter avec un champ de vision de 85°. Là encore, les résultats sont très satisfaisants.

Le realme 7 Pro peut filmer jusqu’en 4K à 30 im/s et dispose d’une multitude de modes de prise de vue laissant place à la créativité. Si la stabilisation ne tient pas la comparaison avec les meilleurs du marché, elle reste acceptable pour un modèle de cette gamme.

Mon avis sur le realme 7 Pro

Comme à son habitude, realme rend une copie intéressante à bien des égards. Le realme 7 Pro brille par son design soigné, ses finitions de qualité, un écran Super AMOLED réussi, une bonne autonomie et un système de recharge ultra rapide encore jamais vu sur ce segment de prix. Ajoutez à cela un appareil photo très correct et polyvalent et vous obtenez l’un des meilleurs rapport qualité-prix du marché.

Gardez tout de même en tête que les performances restent moyennes, que la charge rapide et la certification d’étanchéité figurent aux abonnées absentes et que l’écran affiche les contenus en 60 Hz. Des manques qui restent largement acceptables au regard du prix du smartphone. Aussi, il me serait difficile de ne pas recommander ce realme 7 Pro.

realme 7 Pro

329.00

test realme 7 pro miniature

Autonomie et recharge

9.5/10

On aime

  • Design séduisant
  • Ecran de qualité
  • Bonne autonomie et recharge ultra rapide
  • Appareil photo polyvalent
  • Prix contenu

On aime moins

  • Performances un peu justes
  • Ecran 60 Hz seulement
  • Qualité photo perfectible



Source link

Please follow and like us:

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.